smoke free casinos in las vegas 2017 casino love and honor in las vegas list of casinos in tampa florida what does mgm casino stand for take me to lucky eagle casino fitz tunica casino & hotel robinsonville ms are there casinos in charleston sc 777 casino parkway murphy nc 28906 download texas holdem poker for iphone free casinos sencillos en.nueva york donde no nececitas mucho dinero graton casino i love the 90's kootenai river inn casino and spa how much money to open a casino casino near me with truck parking how to count cards in blackjack for dummies does ilani have a poker room the m resort las vegas casino floor lucky creek casino bonus codes 2020 do players cards affect slot machines gta 5 diamond casino heist access points royal ace casino no deposit codes empathy suite palms casino resort las vegas playboy hotel and casino in atlantic city how to play blackjack with poker chips is there a casino in lake tahoe directions to meadows racetrack and casino http en.m.wikipedia.org wiki casino_royale_ climax world series of poker buy in 2020 king daniel ln goleta to chumash casino what is the biggest hotel casino in las vegas how far is ho chunk casino from wisconsin dells inn of the mountain gods casino reviews

Tracasseries routiers : Les gros porteurs menacent de reprendre la grève

“Le gouvernement a trahi sa signature, par l’intermédiaire du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement”. Ces mots sont du secrétaire général de l’Union des Routiers du Sénégal (Urs), Gora Khouma, qui dénonce ainsi le non-respect des accords du 3 janvier 2021, signés entre l’Etat et les transporteurs routières du Sénégal. Il s’exprimait avant-hier, lors de la conférence de presse, tenue le mardi 25 mai 2021, au siège de l’UNSAS, par l’intersyndicale des transports routiers, composée de l’Union des acteurs du transport national et Transnational (UATNT-Fc), du Senectrans-Unsas et de l’Union des Routiers du Sénégal.

A en croire, les syndicalistes, “malgré les assurances du ministre des Infrastructure et des transports terrestre, qui avait pris la décision de satisfaire leurs revendications, les transporteurs ont comme l’impression que leurs doléances ne sont pas prises au sérieux par le gouvernement”. En conséquence, l’intersyndicale menace d’aller en grève prochainement, sans toutefois préciser la date. Mieux l’intersyndicale ajoute que la rencontre de mardi était aussi une alerte à l’endroit des chefs religieux et la société civile qui avaient joué un grand rôle dans le dénouement de la première crise.

Les gros porteurs dénoncent ce qu’ils appellent les tracasseries routières et exigent le respect “strictes” des 3 postes de contrôle de chaque frontière régis par la Charte de l’Uemoa. Mais également le déploiement des agents qui “font des contrôles normaux”, avec des carnets d’attestations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *