how to become a good poker player como ser accionista de una empresa de casinos how do you play 7 card stud poker how do you know when a slot machine is hot how do you play pai gow poker how much does casino heist pay the venetian resort hotel & casino las vegas find the closest casino to me tikets de banda ms en santaana casino how to play hold em in a casino one eyed jacks poker room sarasota fl jack casino cleveland poker room reviews can you smoke in casinos in las vagas royal ace casino 0 no deposit bonus codes 2020 casino en ligne mobile bonus sans depot bw mardi gras hotel casino las vegas all star casino no deposit codes 2019 bok homa casino sandersville ms map how far is ilani casino from portland oregon best western plus casino royale las vegas reviews is there a casino in orlando casino états unis russe triche grace au téléphone casino admiral of ra folmava hammerschmiede voithenberghammer boston cream pie poke cake from scratch casino hotels on n pecos las vegas the most popular casinos in las vegas joe pesci casino asi funciono yo subtitulos iw vieeo taping allowed in tunica casinos red rock casino las vegas to neon museum las vegas driving directions to south point casino singing trump hard rock casino las vegas st jo frontier casino st joseph mo

Sommet économies africaines : Macky Sall plaide pour une reforme des allocations

Par Cheikh Tidiane NDIAYE

33 milliards de dollars soit 17 836 500 000 FCFA sur 650 vont être alloués à l’Afrique. Il s’agit de l’allocation prochaine de nouveaux Droit de tirage spécial (DTS) à hauteur de 650 milliards de dollars. Des efforts salués par le Président de la république Macky Sall qui participe au sommet de Paris sur le financement des économies africaines.

Très engagé dans la relance des activités économiques du continent en général et du Sénégal en particulier, le Chef de l’Etat, en voyage à Paris, note que ces mesures restent insuffisantes : « A titre d’exemple, rien que pour les pays africains à faible revenu, le FMI estime le besoin de financement additionnel entre 135 et 205 milliards de dollars d’ici à 2025. Je lance un appel aux pays du G20, qui recevront plus de 2/3 des nouvelles allocations de DTS, afin qu’ils réallouent leurs quotas en appui aux efforts de relance des pays africains, sous forme de dons, de prêts concessionnels et semi-concessionnels à longue maturité ». 

Pour ce qui est des transferts de fonds, Macky est très exigent. « Par souci d’efficacité et de diligence », il souhaite que les réallocations se fassent via des institutions internationales et africaines appropriées. Ce qui n’est la seule suggestion du Président. Il estime qu’au-delà des solutions conjoncturelles, l’Afrique a surtout besoin d’une réforme de la gouvernance économique et financière mondiale, avec des mécanismes innovants. Ce qui, selon lui, va permettre d’accéder aux marchés de capitaux à des coûts soutenables et selon des maturités adaptées aux actifs à financer. « C’est une nécessité vitale pour nos économies. Autrement, tous les efforts d’émergence resteront vains », a-t-il déclaré.

Le retard des économies africaines a été exposé par le Chef de l’Etat : « Je le dis très honnêtement, trois obstacles majeurs plombent tous nos efforts : Un, le plafonnement de l’endettement (à 70% du PIB pour les pays membres de l’UEMOA) ; Deux, le seuil de 3% du déficit budgétaire à ne pas dépasser ; Trois, le coût élevé des primes d’assurance, à cause d’une perception exagérée du risque d’investir en  Afrique, alors même que pour nombre de pays africains, ce risque n’est guère plus élevé qu’ailleurs ».

Pour apporter une solution à ces équations, Macky Sall plaide pour une réforme urgente des règles, notamment celles de l’OCDE sur les conditions d’octroi des crédits export. « On ne peut pas appliquer les mêmes standards à des pays à forces et besoins inégaux. Nous voulons un assouplissement des règles de plafonnement de l’endettement et du déficit budgétaire, et une correction de la perception du risque d’investissement en Afrique, pour une notation plus juste, et donc des coûts de primes d’assurance moins élevés », s’est-il défendu.  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *