Réseaux sociaux et médecine : Des médecins alertent

Les “consultations” explosent sur les réseaux sociaux. Seulement, les internautes qui exposent leur maladie sur les réseaux sociaux en se confiant à des “agents de santé” pour obtenir des remèdes sont avertis. Pour Dr Cheikh Seck, chirurgien kinésithérapeute rééducateur à l’hôpital Idrissa Pouye, ex-Cto de Grand-Yoff, ce n’est pas sur les réseaux sociaux qu’un professionnel de la santé peut constater la fièvre d’un patient. Pour le savoir dit-il, il doit avoir le thermomètre à portée de main et le malade devant lui. “Lorsqu’une personne a une douleur abdominale, celle-ci doit être localisée pour savoir si c’est au niveau du foie, des intestins etc. Et là aussi un professionnel de la santé ne peut pas le savoir s’il n’a pas le patient en face de lui”, explique Dr Cheikh Seck.

Pour ce dernier, il est impératif d’être extrêmement prudent sur les réseaux sociaux. De son avis, quand on est malade, on doit aller à l’hôpital et consulter un médecin. Mais, on ne doit pas rester sur les réseaux sociaux pour demander des soins. Dr Seck rappelle que le ministère de la Santé et de l’Action sociale l’avait fait, mais via téléphone, après l’apparition de la pandémie de la Covid-19 pour éviter que les malades viennent en masse dans les structures sanitaires. Mais c’était, explique-t-il, des patients qui avaient des rendez-vous et qui étaient par un médecin et qui devraient venir voir leur médecin traitant dans le cadre d’une évaluation. Et à partir de là, puisque le médecin avait le dossier du patient à portée de main via Whatsapp ou autre réseau social, il pouvait discuter avec le malade et voir l’évolution de sa maladie. Dr Seck reste convaincu que personne ne peut établir un diagnostic sur la base des réseau sociaux ou au téléphone.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *