las vegas usa casino bonus codes 2017 choctaw casino durant ok phone number casino in the park jersey city how old to be in a casino hollywood casino at penn national grantville pa rueda de casino sabor cubano en santiago casino en ligne indépendants de casino rewards cherokee casino siloam springs phone number who owns the big m casino what is the minimum bet in blackjack casino peralada museo del castillo de peralada hard rock hotel & casino las vegas png non casino hotels in las vegas nv jimmy's pita and poke hours is it illegal to own a slot machine l auberge casino resort lake charles pool what's the current powerball jackpot telefono del palacio de martrimonio en el casino cuba juegos de casino gratis en español para descargar jeu de casino machine a sous gratuit en ligne las vegas boulder strip area casinos map how many casinos are there in california choctaw casino high roller slot machines red rock casino las vegas to neon museum las vegas live casino & hotel casinos washington dc cual es el mejor casino en panama paradise 8 casino no deposit bonus codes 2020 what's hard and soft in blackjack raging bull casino free spins codes what do dealers make in las vegas casinos caesars palace las vegas hotel & casino vegas gun lake casino buffet phone number

Préparation de la campagne agricole : Moussa Baldé autorise l’utilisation des semences “tout venant”

Le mur de la réalité est plus solide que les déclarations d’intention. Une note circulaire du ministre Moussa Baldé, chargé de l’Agriculture et de l’équipement rural, plonge les acteurs dans l’expectative. Ladite note, datée du 26 mai 2021, fixe les “taux de conversion coques, décortiquées et les prix de cession des semences écrémées décortiquées” pour la campagne agricole 2021-2022 à venir. La note indique que le prix, pour la variété d’arachide écrémée, 55-437, est de 820 mille F Cfa la tonne, dont 320 mille F Cfa de subvention au moins. Ce qui fait qu’au détail, le Kilo s’écroule à 440 F Cfa. Les autres variétés, moins nobles, coûtent également le même prix.

L’ennui est que, quand le ministre légitime la vente des semences communément appelées “Tout venant”, c’est que, de manière implicite, il reconnait que le pays n’est pas encore en mesure de fournir des semences certifiées en quantité suffisante aux producteurs. Or, c’est le même ministre qui, il n’ya guère longtemps, dans une circulaire signée le 23 avril de cette année, mettait en garde les importateurs d’arachide. La circulaire du 26 mai semble mettre entre parenthèses le souci de la préservation du capital semencier. Ce qui pour certains acteurs, n’est en soi pas surprenant. Hier, au téléphone , Ousmane Diakhaté, le secrétaire général du regroupement des acteurs du secteur industriel et agro-alimentaire de Touba (Rasiaat), déclarait à nos confrères du journal Le Quotidien : “Cette circulaire confirme que le pays n’a plus de semences certifiées, de semences de qualité”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *