Jeux de cartes-Ainsi va la vie…(Par Miim Reew) !

Le Doyen des juges d’instruction (Dji), Samba Sall, décédé hier, était un homme au cœur de presque tous les “grands dossiers judiciaires” du Sénégal. Le plus récent a été l’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr. Un dossier qui a mis le pays dans une situation inédite de violences. L’histoire retiendra que c’est lui qui a hérité de cette affaire après le désistement de Mamadou Seck juge du huitième cabinet. Aujourd’hui, il quitte ce monde. Un de ses confrères va poursuivre le job.

Ainsi va la vie dans une démocratie, la vie tout court. Les hommes passent, les institutions demeurent. Les histoires aussi restent. Un procès est à l’horizon. Ce serait une suite logique des choses. Une commission indépendante et impartiale pour situer les responsabilités à la suite des manifestations meurtrières de début mars 2021. L’annonce du ministre des Forces Armées est à saluer. Dans un pays organisé, 13 morts ne peuvent pas passer par pertes et profits. Il faut une enquête et des sanctions. Souhaitons toutefois que les conclusions de ladite commission ne soient pas comme d’autres qui “dorment” dans les tiroirs.

Des dossiers classés sans suite, on en a tellement connu au point que nous sommes nombreux à être convaincus que la meilleure manière de faire oublier une affaire brûlante, c’est de mettre en place une commission…d’enquête. Notre histoire avec le coronavirus se poursuit… dramatiquement. Cette maladie impitoyable dicte sa loi et tue toujours chez nous en dépit de sa perte de vitesse ces derniers temps.

Notons que les ingrédients qui constituent un terreau fertile à sa propagation sont de plus en plus visibles. Souhaitons au juge Samba Sall un repos éternel. Quand le Juge Suprême décide, tout le monde accepte. Personne ne conteste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *