is there a casino in arkansas most profitable casino in the world how does a magnet affect a slot machine greek isles hotel and casino las vegas casino in oregon on i 5 casino renes places en rosarito baja california mexico videos max seceret casino chips per day dfo casino del sol 2 for one buffet new casino sites no deposit free spins gagner de l argent casino en ligne rio all suite hotel and casino events las vegas usa casino no deposit bonus codes 2015 juego de poker online en español onde fica o casino m resort no brasil place du casino monte carlo 98000 monaco are there casinos in savannah georgia lode star casino fort thompson sd who owns rivers casino in des plaines is trump casino open in atlantic city ameristar blackhawk poker room phone number 18 to enter casinos in oklahoma map of hard rock casino tampa planet 7 casino 300 no deposit bonus codes hard rock casino ac parking fee 9 6 double bonus video poker how to play blackjack card game the big free chip list casino extreme love in the open air casino royales mgm resorts international owns and operates hotels and casinos hollywood casino amphitheatre chicago il tinley park il seating red rock casino resort & spa package where is the casino in octagonia

Elections locales : Le syndrome Wade qui guette Bby à Dakar

A moins de sept mois des locales, le candidat de Benno Bokk Yaakaar à Dakar reste un mystère. Macky Sall va certainement attendre la dernière minute pour rendre public son homme. Une stratégie qui a valu à Wade une bérézina en 2009, lorsqu’il a attendu la dernière heure pour imposer Karim Wade au détriment du maire sortant Pape Diop.

Idrissa Seck disait du Président Macky Sall qu’il a tous les défauts de Wade et aucune de ses qualités. Aujourd’hui, WalfQuotidien nous apprend qu’il est en train de refaire les mêmes erreurs, la mauvaise stratégie que son prédécesseur et ex mentor, en direction des locales fixées au 23 janvier de l’année prochaine. En effet, à sept mois du scrutin local, personne ne connaît encore celui qui va défendre les couleurs de la majorité présidentielle à Dakar. La capitale étant le baromètre de la Présidentielle de 2024. Car l’expérience a montré que quiconque gagne Dakar, gagne la Présidentielle.

En 2009, tout le monde voyait Pape Diop, alors maire de Dakar, le candidat de la coalition Sopi. Ce dernier avait même débuté sa campagne électorale. Mais contre toute attente, Wade imposa son fils. On connait la suite, Karim fut battu par Khalifa Sall. C’est ce syndrome qui guette actuellement Macky Sall. Car en maintenant le suspens, Macky Sall exacerbe les divisions dans les rangs de sa coalition et plus particulièrement dans son parti. Car le futur candidat devrait logiquement être issu des rangs de l’Apr. Pire le candidat qu’il choisira à la dernière minute, risque de faire l’objet d’un vote sanction. En effet, l’ancien ministre Amadou Ba, celui de la Santé, Diouf Sarr et Moussa Sy se disputent le leadership dans la capitale. Mais Amadou Ba a été tête de liste lors des législatives et a remporté le scrutin dans la capitale. Mais il est en disgrâce et il est très peu probable que Macky Sall fasse de lui le porte-étendard de sa coalition.

Mais s’il n’est pas investi, ses partisans aux Parcelles Assainies, la deuxième commune la plus peuplée du département de Dakar risquent de voter contre le candidat désigné par Macky Sall. En dehors d’Amadou Ba, Macky Sall peut mettre en scelle son ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, qui est loin de faire l’unanimité au sein de la mouvance présidentielle et de même dans son propre parti. Il risque également un sérieux revers, s’il compte sur Moussa Sy. Le maire des Parcelles Assainies a été élu grâce aux voix de Khalifa Sall. Et au fil du temps, il en a perdu sa popularité pour avoir tourné le dos à l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *