Détention d’Alex Saab : Le procureur général du Cap-Vert parle d’une affaire” purement politique” !

Conseil principal de la CEDEAO pour le diplomate vénézuélien Alex Saab, Femi Falana a demandé ce lundi la libération immédiate de son client et la clôture de la procédure d’extradition en cours contre lui. En effet, estime-t-il, de nouveaux éléments confirment une « pure instrumentalisation politique » de l’ensemble de la procédure d’extradition.

« L’aveu public du procureur général jeudi dernier selon lequel l’affaire contre Alex Saab est bel et bien régie par convenance politique est à saluer. Cependant, il implique des conséquences considérables », a commenté M. Falana.

A l’en croire, le dossier ne repose que sur des aspects politiques.  « Dès le début, tant au Cap-Vert que dans le cadre de la Cour de justice de la CEDEAO, mes collègues et moi, ainsi que les autorités de la République bolivarienne du Venezuela, avons insisté sur le fait que l’arrestation et la détention de S. E. Alex Saab par le Cap-Vert sur ordre des États-Unis reposent uniquement sur la poursuite d’une volonté judiciaire extraterritoriale pour atteindre un objectif de portée politique. Dans le cas présent, assouvir la volonté la politique illégale d’imposer un changement de régime au Venezuela par les États-Unis, et ce en violation de la Charte des Nations Unies et du droit international », avance-t-il.

Pour Femi Falama, la sortie du procureur général du Cap Vert ne fait que conforter leur position. « Étant donné qu’il ne fait aucun doute que les extraditions à motivation politique ne sont pas compatibles avec le droit en matière de Droits de l’Homme et le droit international, cette reconnaissance par le procureur général confirme non seulement le caractère illégitime et illégal de la procédure d’extradition, mais aussi, encore une fois, le caractère arbitraire de la détention du diplomate Alex Saab », soutient-il.

Un appel au président Joe Biden !

Face à ce qu’il considère comme une injustice, M. Falana a lancé un appel au président américain pour que Alex Saab puise retrouver sa liberté.  « De l’avis de mes collègues et du mien, la reconnaissance par le procureur général Luis Jose Landim, ayant été faire après la publication de la décision du procureur de Genève de mettre fin à une enquête de 3 ans pour blanchiment d’argent contre Alex Saab, montre que la justice tourne lentement mais sûrement en faveur de S. E. Alex Saab.   Une fois de plus, nous en appelons au Président Biden pour que l’état de droit et les Droits de l’Homme soient considérés comme plus importants dans cette affaire que l’aspect politique et l’arbitraire. Nous appelons les autorités politiques du Cap-Vert à libérer l’ambassadeur Alex Saab sans plus attendre », a-t-il ajouté.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *