can an 18 year old go to a casino supermarché casino 45 boulevard gambetta 06000 nice desert diamond casino glendale table games restaurants in the aria hotel and casino american chance casino route 59 znojmo tschechien ameristar casino poker room phone number what is the powerball jackpot for the next drawing desert diamond casino glendale poker room santa fe station casinos las vegas nv agua caliente casino el fantasma y voz de mando ga agua caliente casino resort in downtown palm springs world series of poker vegas home what is the best poker hand you can have cool cat casino 0 no deposit bonus codes what's the mega millions jackpot up to restaurants in the south point casino los tigres del norte graton resort & casino september 23 poke house hostetter road san jose ca 888 tiger casino no deposit bonus codes captain jack casino free bonus code how to play 888 poker in us top 10 hotels and casinos in las vegas south park casino let it ride the palm casino resort in las vegas nevada how many blackjack cards are in a deck does hollywood casino have a buffet things to do in las vegas besides casinos hotels near green valley ranch casino restaurants in hard rock casino atlantic city who wins in blackjack if there is a tie grande vegas casino 0 no deposit bonus codes casinos with dance clubs near me

Découpage administratif de Dakar : Pathé Ndiaye “déchire” le document du Gouvernement

En matière d’organisation et de méthode, Pathé Ndiaye est la bonne école. L’ancien directeur général du Bureau Organisation et Méthode (Bom) émet de sérieuses réserves “sur la rationalité et la cohérence de la reconfiguration des collectivités territoriales” telle qu’envisagée par le gouvernement.

Depuis quelques jours, le Gouvernement a saisi certaines collectivités territoriales du département de Rufisque sur une proposition de reconfiguration des collectivités territoriales du département de Rufisque qui touche les communes de Sangalkam, de Bambylor, de Jakkhay-Parcelles Niacourap. Des motif généralement invoqués dans le rapport de présentation du projet de reconfiguration figure la nécessite constatée depuis la mise en oeuvre de l’Acte III, soit en 2014, de “corriger les incohérences territoriales”, “pour garantir une meilleure cohérence territoriale favorable à la territorialisation des politiques publiques”, et de matérialiser la promesse du président Macky Sall d’ériger Keur Massar en département, suite aux inondations de l’hivernage 2020, “pour corriger les difficultés notées dans l’offre de services administratifs de proximité et satisfaire une vielle doléance des populations”.

“Une première remarque de forme est médiocre rédaction du rapport de présentation du rapport de présentation. Pour identifier les motifs du projet il faut aller les chercher, éparpillés, dans plusieurs paragraphes. C’est peut-être un indice de la précipitation mise dans l’élaboration du Projet et/ou de la difficulté à le justifier”, a indiqué Pathé Ndiaye, qui relève les lacunes de ce projet de loi. “Les lacunes dans la rationalité et la cohérence ont été signalées depuis longtemps, dès la mise en oeuvre de l’Acte III. Sans doute les corrections ne pouvaient pas être faites immédiatement ; Il fallait prendre le temps de l’évaluation en laissant fonctionner les nouvelles organisations pour confirmer le diagnostic. Peut-on douter que cette évaluation ait été faite par les services compétents de l’Etat ? En principe non ! Su moins, si l’évaluation et le suivi sont au coeur des politiques publiques, comme le dit souvent le Président de la République. Mais nous sommes quand même surpris par les modalités de mise en oeuvre telles que révélées dans le rapport de présentation”.

Pourquoi avoir attendu d’être si près des échéances électorales locales pour proposer cette reconfiguration du département de Rufisque ? Le moment, choisi, dit-il, suscite des suspicions légitimes sur les objectifs politiques voire politiciens de cette proposition.

Il a par ailleurs indiqué que les décisions de l’arbitrage fait par le président de la République et son ministre chargé de la Décentralisation et de l’Aménagement des collectivités territoriales sont contestées. Elles sont contestées, dit-il, parce que contestables par nature du fait de la position du ministre des collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires. C’est pourquoi, nous nous posons la question de savoir s’il est judicieux que ce poste soit occupé par un maire. Ce cumul de fonctions d’arbitre et d’acteur fait que ses décisions seront toujours suspectes de parti pris quand il s’agit d’arbitrer sur des questions aussi importantes que l’aménagement ou le découpage territorial, la répartition des fonds de dotation et des fonds de concours pour les collectivités territoriales, etc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *