monedas de casinos to fabulous las vegas de 100 dolares best paying slot machine at harrah's cherokee best casinos tk gamble in las vegas casino at the rdaisson in freeport bahamas prairie meadows racetrack and casino inc sloto cash casino no deposit codes crypto thrills casino no deposit bonus codes 2020 poker plays you can use pdf casino val andré partouche pléneuf val andré who owns the winstar casino in oklahoma the golden nugget casino in las vegas oshi poke bowl and sushi menu what is considered a bust card in blackjack when does the pool open at winstar casino borgata casino atlantic city poker tournaments elwha river casino port angeles wa circus hotel and casino las vegas nevada jugar a la ruleta en el casino jackpot cash no deposit bonus codes gta 5 diamond casino heist guide big fish jackpot city free coins hotel le petit manoir du casino charlevoix steven seagal scena nel casino full movie things to do near foxwoods casino juegos de casino super jackpot party gratis peanut butter poke cake with sweetened condensed milk how far is san manuel casino from here crown royale casino new berlin wi at what age can you go to the casino list of indian casinos in california restaurante la terraza del casino paco roncero plaza hotel and casino las vegas thanksgiving

CPI: Un ex commandant de la LRA condamné à 25 ans de prison !

Ancien enfant-soldat devenu commandant de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), Dominic Ongwen a été condamné à 25 ans de prison. L’Ougandais a été reconnu coupable pour 61 des chefs d’accusation retenus contre lui par la Cour pénale internationale. Le juge a parlé d’une décision « particulièrement difficile à prendre ».

« Face à des circonstances contradictoires, les juges ont eu des difficultés à fixer la peine adéquate », a expliqué le président de la chambre, Bertram Schmitt. Contradictoire, car d’un côté, il fallait prendre en compte les circonstances aggravantes de la litanie de violations des droits humains, dont  Dominic Ongwen a été reconnu coupable, leur cruauté, par exemple le fait de brûler vivantes des personnes dans leur maison.

« Cela aurait pu lui valoir la perpétuité réclamée par les victimes », a estimé la Cour. Mais d’un autre côté, il fallait aussi reconnaître les circonstances  personnelles  de l’accusé, c’est-à-dire son parcours, celui d’un enfant enlevé vers l’âge de neuf ans, brisée et transformé en machine de guerre par les hommes de Joseph Kony. Le juge Schmitt a reconnu avoir été impressionné par le discours « cohérent et structuré » donné en audience par Dominic Ongwen le mois dernier, lors duquel il racontait son histoire. La Cour

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *