top 10 largest casinos in las vegas tips and tricks for slot machines ho chunk casino black river falls wi grand rush casino no deposit codes are cell phones allowed in casinos casino in shreveport bossier city louisiana 1430 w casino rd 93 everett wa 98204 hotel y casino hispaniola en santo domingo casino de madrid restaurant a la carte prices shooting at rio casino in las vegas ohio casino control commission skill games where can i watch world series of poker chocolate poke cake with whipped cream westgate las vegas resort & casino las vegas nv theater 916 s casino center blvd las vegas nv 89101 show en silverton casino las vegas nv palm beach kennel club poker review harrahs casino kansas city poker room where can i watch poker on tv why do casinos have to be built on water mgm aria resort and casino las vegas what is there to do at morongo casino the orleans casino las vegas superbowl odds what is the name of the casino in columbus ohio casino del cardinale carlo de medici firenze top of the world restaurant the strat hotel & casino iw vieeo taping allowed in tunica casinos machine a sous en ligne casino barriere french blow poker for starting fires ameristar casino st louis poker room hard rock casino las vegas pool hours mike hernandez y su sonora casino asi-asi desarga

Côte d’Ivoire: Un ancien chef de guerre condamné à la prison à perpétuité !

Reconnu coupable du massacre de plusieurs centaines de personnes les 28 et 29 mars 2011 à Duékoué Carrefour, le chef de milice Amadé Ouérémi a été condamné ce jeudi 13 avril à la prison à vie par le tribunal criminel d’Abidjan.

Crimes contre les populations, séquestration, pillage, destructions… Au total, Amadé Ouérémi est reconnu coupable de plus d’une douzaine de chefs d’accusation. Coupable d’avoir perpétré et participé à l’une des pages d’histoire les plus sombre de la Cote d’Ivoire, à la tête de plus d’une centaine d’hommes.  Selon le correspondant de RFI dans le pays, tout au long des 7 jours de procès, le chef de milice aura eu beau jeu de dire qu’il n’était qu’un simple élément aux ordres de chefs rebelles et qu’il n’était pas sur le lieu les 28 et 29 mars 2011. Hélas, le tribunal criminel d’Abidjan ne l’aura pas cru.

A l’issue de ce procès, Me Roseline Aka Serikpa dénonce une « décision biaisée ». « Amadé Ouérémi n’est responsable qu’en partie. C’est vraiment injuste de lui faire endosser la responsabilité tout seul de ce qui s’est passé à Duékoué », ajoute Me Serikpa, déplorant les « nombreuses zones d’ombres ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *