Assainissement de Tivaouane : Le Khalife des Tidianes tacle Serigne Mbaye Thiam

Son franc-parler est l’une des marques qu’on lui connaît. Serigne Babacar Suy Mansour ne fait pas dans la langue de bois. En recevant hier la délégation de l’Onas avec à sa tête son Directeur général Ababacar Mbaye et le maire de la commune de Tivaouane, Diagne Sy Mbengue, le khalife général des Tidianes est largement revenu sur les circonstances qui ont conduit à cette situation. Après avoir formulé des prières pour ces derniers, Serigne Babacar Sy Mansour s’est directement attaqué au noeud du problème. Selon le Khalife général des Tidianes, la principale cause des désagréments liés à l’assainissement à Tivaouane, c’est que tout a été faussé depuis le début. Ils n’ont jamais commencé là où il fallait et j’en ai parlé à Serigne Mbaye Thiam lors du Gamou quand il est venu me dire qu’ils avaient un problème avec l’Ageroute. Ce n’est pas un secret, les branchements nécessitent des travaux qui impliquent de démolir quelques parties des routes avant de les remettre en état”, fait savoir le Khalife.

Pour ce dernier, seules des concertations entre l’Onas et l’Ageroute étaient en mesure de régler le problème. “Il est vrai que l’Ageroute et l’Onas n’officient pas dans le même domaine, mais ils doivent collaborer ensemble. Serigne Mbaye Thiam m’a dit que l’Ageroute leur demande de payer 2 milliards alors que l’Onas n’a qu’un budget de 4 milliards et que s’ils paient la somme, il leur sera impossible de continuer les travaux”, renseigne Serigne Babacar Sy Mansour.

Poursuivant, le Khalife fait savoir qu’il a réfuté la thèse du ministre de l’eau et de l’assainissement en lui disant qu’ils ne peuvent pas avoir un projet, connaitre tous les les contours sans en discuter et prévoir la part d’Ageroute, c’est impossible. “Vous saviez qu’il fallait creuser une partie de la route et qu’il fallait la réparer après. Alors ne me dites pas que c’est à la dernière minute qu’Ageroute vous a envoyé sa facture. C’est un plan que vous partagez dont vous devez parler”, dit-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *