ip casino hotel check in time rancho mirage ca agua caliente casino resort & catalonia bavaro beach golf & casino resort wyndham el san juan hotel casino isla verde fitz tunica casino & hotel robinsonville ms rio all suite hotel and casino events 1115 s casino center las vegas nv watch world series of poker main event how to stream poker on twitch how to play poker with just cards carrot poke cake with sweetened condensed milk las vegas casinos with free parking what casinos li las vegas pay more directions to tropicana casino atlantic city directions to hard rock casino tulsa oklahoma four micro onde pas cher geant casino victory casino cruise a la carte menu 3 card poker payouts 6 card bonus list of largest casinos in the world the big m casino ship ii deluxe king room hard rock hotel & casino las vegas how to play poker cheat sheet the casino murder case 1935 full movie spectacle un jour un jour casino montreal hollywood casino amphitheatre chicago il tinley park il seating closest casino to wichita falls texas 777 s casino rd mahnomen mn 56557 us las vegas usa casino bonus codes may 2019 no deposit bonus for jackpot wheel casinos en katy houston juegos de la mlb blue chip casino stardust event center casino spiele kostenlos ohne anmeldung book of ra

Accès au foncier au Sénégal : Louis Lamotte dénonce une impasse juridique

Les agro-industries ne peuvent pas rêver de pouvoir se développer, tant l’accès à la terre est devenu problématique. Sans compter les risques de conflits sociaux notés dans beaucoup de collectivités territoriales, constate le Délégué général de l’Association des Agro-industriels de la vallée du fleuve Sénégal.

Les investisseurs réunis au sein de l’Association des agroindustriels de la Vallée du fleuve Sénégal ( Vallagri), qui compte 9 entreprises, n’occupent que 20 mille hectares. “Nous sommes encore relativement loin des limites dangereuses, pour ne pas dire des côtes d’alerte en matière d’occupation de terres de façon globale et de terres arables de façon particulière”, a déclaré Louis Lamotte. Le délégué général de Vallagri intervenait au Forum national sur le foncier, à l’initiative du Comité de pilotage de la Plateforme nationale sur la gouvernance foncière au Sénégal (Copil), en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et l’Initiative rurale (Ipar).

Et avec ces 20 hectares, indique M. Lamotte, Vallegri a “créé plus de 27 mille emplois, réalisé un chiffre d’affaires cumulé de l’ordre de 270 milliards de F Cfa et surtout, nous avons un potentiel de développement, si toutes les questions étaient résolues, dont la question foncière, d’au moins 50% de taux de croissance”. Mais aujourd’hui, leur constat est qu’ils ne peuvent même pas rêver de pouvoir se développer , tant l’accès à la terre est devenu problématique. Sans compter les risques de conflits sociaux notés dans beaucoup de collectivités territoriales. Dans la région de Thiès, par exemple, un litige foncier de 300 hectares oppose les habitants des villages de Djilakh, Ndengler au groupe Sedima, entre autres conflits.

“Quelque part, il va falloir attendre impatiemment, que ceux qui ont en charge la gestion foncière puissent nous sortir une formule qui puisse nous sécuriser, puisqu’il s’agit de gros investissements qui ne peuvent prospérer dans une ambiance d’insécurités. Mais les membres de Vallagri ne semblent pas avoir la même perception. “Nous avons le sentiment qu’aujourd’hui, on est dans une impasse juridique. L’application au quotidien de la vieille loi sur le domaine national est pratiquement infaisable. Une réforme foncière a été engagée, des conclusion arrêtées, mais nous ne savons pas quelle a été la suite qui a été donnée à ces conclusions. Beaucoup d’initiatives sont tentées partout, mais on en est aux phases de réflexions, de formulation, mais pas encore quelque chose qui soit sorti et qui puisse nous dire voilà, la voie à suivre”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *