Lasnews

Actualités du Sénégal et international en continu

Mali: Le Premier ministre présente son plan d’action !

Spread the love

Le Premier ministre de la Transition au Mali a présenté son plan d’action. Choguel Maiga s’est exprimé devant les membres du Conseil national de transition, lors d’une session extraordinaire.  Relecture de l’accord de paix, renforcement des forces armées, élections transparentes : ce qu’il faut retenir de ce plan d’action

Le premier axe  concerne le renforcement de la sécurité. Pour améliorer la lutte contre le terrorisme et le banditisme, le premier ministre s’engage à mettre « tous les moyens matériels et humains nécessaires » à la disposition des forces de défense et de sécurité : renforcement des effectifs, modernisation des équipements et amélioration de la formation.

La stratégie de désarmement et réinsertion, prévue par l’accord de paix de 2015, sera accélérée. Des actions ciblées seront menées dans les régions du centre et du nord du pays, pour ramener les services sociaux et de bases.

Sur un sujet plus polémique, Choguel Maïga a remis sur la table son projet de « relecture intelligente et consensuelle de l’accord de paix », et cela afin d’en favoriser une « appropriation collective ». Certaines dispositions seront relues selon les modalités prévues par l’accord : une démarche « inéluctable », selon Choguel Maïga, qui n’a pas précisé à quelles dispositions il pensait. Une démarche sur laquelle les ex-rebelles de la CMA expriment de vives réticences.

Pour les réformes politiques et institutionnelles. Choguel Maïga prône une « rénovation du cadre politique » afin de rendre les institutions « plus fortes et plus légitimes ». Dans ce but, et comme il l’avait déjà évoqué, Choguel Maïga annonce des « Assises nationales de la refondation », un cadre de dialogue qui s’appuiera sur les conclusions du Dialogue national inclusif et des autres – très nombreux – « fora » ayant eu lieu ces dernières années.

Élections dans les délais

L’autre point demeure l’organisation des élections générales, présidentielle et législatives, qui doivent marquer la fin de la Transition et le retour à l’ordre constitutionnel. Sans surprise, le Premier ministre les promet « transparentes, crédibles et inclusives ». Pour cela, il a une nouvelle fois défendu une réforme sensible, celle de la mise en place d’un organe unique de gestion des élections. « Une demande persistante exprimée depuis des décennies par la classe politique et la société civile », a rappelé le chef du gouvernement. Dernier point, la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *