Lasnews

Actualités du Sénégal et international en continu

Licenciements en vue à Sanofi Sénégal : Les syndicats sur le pied de guerre

Spread the love

Le feu couve à Sanofi Sénégal, laboratoire de produits pharmaceutiques basé à Dakar. Les employés et les responsables de la boîte n’y parlent plus le même langage. En cause, le licenciement annoncé de 240 travailleurs dont 80 officiant au niveau de leur succursale installée au Sénégal. Joint, hier, au téléphone par nos confrères de Walf, Al Hassane Ahmed Dathe, secrétaire général du syndicat des délégués médicaux du Sénégal (Sydems) confirme. “Je confirme que Sanofi (…) voudrait licencier 240 personnes sur le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Cameroun. Pour ce qui est du Sénégal, 80 personnes sont concernées. Cette fin du mois, elles devront arrêter toute activité pour le compte de Sanofi Sénégal”, renseigne le syndicaliste en chef. Ce dernier soutient que, à ce jour, le laboratoire ne voudrait pas payer correctement ce personnel qui fait l’objet de cessation d’activité “n’est pas due à un manque de croissance”. Parce que, de son avis, la crise sanitaire de la covid-19 que le monde traverse depuis plus de deux années n’a pas “impacté” la croissance de Sanofi Sénégal. Cette vague de licenciements serait donc liée à un “changement de stratégie”. Soit. Mais, “nous réclamons un paiement jusqu’au dernier centime des droits de ces employés de Sanofi Sénégal”, lance Al Hassane Ahmed Dathe. Lequel affirme que le laboratoire a proposé. un “paiement dérisoire” par rapport à ce que prévoit législation du Travail au Sénégal. Laquelle dispose qu’un licenciement de ce genre requiert un paiement d’au minimum 24 mois de salaires.

La responsable syndical rappelle que ce n’est la première fois que la boite pharmaceutique licencie. Mais ce montant que le personnel juge dérisoire n’a jamais été proposé par le laboratoire pour des départs de ce genre. Raison pour laquelle, les travailleurs veulent que jurisprudence soit faite, parce qu’il y a eu des départs en 2017 et ces travailleurs ont été payés à l’époque à 24 mois de salaires. “On ne comprend pas pourquoi, aujourd’hui, ce même personnel ne serait pas logé à la même enseigne. Le personnel réclame 36 mois de salaires à négocier. Nous sommes en train de nous concerter pour définir un plan d’actions que nous allons dérouler le plus tôt possible pour barrer la route à cette stratégie qui ne va pas prospérer. Parce que nous sommes dans un pays de droit, assez organisé et Sanofi est une multinationale qui a toujours tiré des dividendes et une croissance au Sénégal. Nous allons enclencher une grosse machine de bagarre légale pour pouvoir faire face à ses dérives”, promet Al Hassane Ahmed Dathe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *