Lasnews

Actualités du Sénégal et international en continu

Force Covid-19 : Le Gnl François Ndiaye s’explique…

Spread the love

Le Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du nouveau coronavirus (FORCE Covid-19) a invité les pouvoirs publics à se projeter sur l’ère post-Covid en favorisant des transformations structurelles du tissu socio-économique du pays. Cependant, le Général François Ndiaye, a donné son appréciation, lors d’une visioconférence avec la presse, sur la gestion et l’utilisation des ressources par les différents ministères.

«Tout ce que je peux dire à ce stade, c’est qu’après présentation du rapport, au chef de l’Etat, nous sommes très ouverts, en sachant que  toute œuvre humaine peut faire  l’objet de critiques. Sous ce rapport, ne vous attendez pas à ce qu’il y ait de la perfection. 

Globalement, les grandes lignes, les dépenses liées au fonds force covid-19  ont été faites dans les règles de l’art. Autrement dit, en conformité avec les règles budgétaires et comptables.

Maintenant on est en démocratie. Tout le monde a le droit d’être soupçonneux par rapport à l’action publique. C’est normal. Quoique vous fassiez ou que vous disiez, vous allez nourrir la suspicion. Mais, il faut faire la différence entre la rumeur et la réalité.

C’est vrai qu’au début de cette opération,  il y a eu beaucoup de rumeur. On parlait même de clameur publique qui a charrié un courant de rumeurs. Je donne l’exemple de l’aide alimentaire. On disait  que ce sont 69 milliards qui avaient été  engloutis, que les procédures budgétaire n’ont pas été respectées etc.  A l’arrivée il y a eu moins. Et ce n’est pas le ministère du développement communautaire qui a fait les décaissements. C’est le ministère des Finances et du budget.

S’agissant de l’efficience des  dépenses, si vous lisez bien la rubrique «bilan financier  des autres ministères», vous verrez bien qu’il y a des observations par rapport à la pertinence de certaines dépenses qui, de l’avis du comité, n’étaient pas en cohérence, ou en tout cas en conformité des  objectifs du PRES.

Il y a eu des dépenses,  qui, de l’avis du comité, n’étaient pas liées à la lutte contre la covid-19 au niveau de certains  ministères. Le rapport étant impersonnel, on ne cite pas de noms.»

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *