Lasnews

Actualités du Sénégal et international en continu

Scandale des salles de jeux : Les dessous de l’affaire Lin Xiwei

Spread the love

Courant 2020, une grave pénurie de pièces de monnaie, qui continue encore, avait frappé le Cameroun. A tel point que la Banque Centrale de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), avait annoncé le lancement d’investigations suite à son 4ème Comité de politique monétaire tenu à Yaoundé. Nos confrères de Libération nous renseignent que le ressortissant Chinois Lin Xiwei, arrêté au Sénégal pour avoir installé des salles de jeux avec machines à sous dans plusieurs localités, fait partie du réseau à l’origine de cette pénurie.

Lors de leurs interrogatoires à la Division des investigations criminelles (Dic), Ousmane Koné, Ahmat Gaye, Ismaïla Mbaye et Massamba Gaye Ndiaye, qui ont longtemps travaillé avec le ressortissant Chinois, ont révélé aux enquêteurs que Lin Xiwei ainsi que ses compatriotes exportent illégalement vers la Chine les fonds (constitués de pièces de 100 F Cfa) issus de leur activité illicite en utilisant des voies détournées. Une fois en Chine, ont-ils confessé, les pièces sont fondues et d’autres matières en étaient fabriquées y compris de fausses pièces de 500 F Cfa qui sont réinjectées dans le marché monétaire de la zone F Cfa.

D’ailleurs, c’est à cause de cette pratique que le Cameroun, où ces machines étaient utilisées dans un premier temps, est frappé par une pénurie de pièces de 100 et 500 F Cfa, selon leurs aveux. Lors de son interrogatoire, sous le régime de la garde à vue, lin Xiwei a expliqué avoir importé 150 machines à sous d’une valeur de 10 millions de F Cfa. Pour les formalités de dédouanement, il a dit avoir mis un container au nom de Massamba Gaye Ndiaye, lequel a réussi à les dédouaner. Après avoir récupéré les machines à sous, Lin Xiwei jure les avoir stockés dans un appartement, occupé par Massamba Gaye Ndiaye.

Ils ont révélé que l’importation des machines se faisait en pièces détachées. Pire, le ressortissant chinois se chargeait personnellement de les installer et de faire la programmation électronique, en y incluant le nombre de gagnants et de perdants. Autrement dit, Lin Xiwei savait combien de fois les joueurs pouvaient gagner ou perdre et toujours il s’arrangeait à ce qu’il n’y est que deux gagnants par jour, malgré le nombre pléthorique de joueurs. Par ailleurs, ils ont révélé que le mis en cause pouvait ramasser entre 1 et 1,5 million de F Cfa par jour dans l’exploitation des machines et l’argent, constitué de pièces de 100 F Cfa, était stocké chez lui dans des sacs en tissus. Toutes les personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire ont été mises à la disposition du procureur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *