Sortie du gouvernement : Noo Lank parle de statu quo sur les questions de l’heure!

La nouvelle forme de communiquer du gouvernement est loin de convaincre le mouvement Noo Lank. Dans un communiqué, ses membres estiment que le régime en place a préféré fuir ses responsabilités, dans un contexte marqué par la recrudescence de l’émigration irrégulière.

« Un tel exercice participe à leur devoir d’information envers les Sénégalais, même si finalement, cette sortie a juste permis de constater son impuissance et le statut quo sur les questions pressantes qui méritent des solutions accélérées et ajustées. Et non juste des explications sur la vision et les rêves de « Simba », le lion qui dort au sommet de la montagne des pouvoirs de l’Etat, mais qui est incapable de sortir de sa torpeur et de redescendre pour aller parler aux jeunes et pécheurs, comme on l’aurait attendu d’un bon chef de famille ou d’un chef éclairé », déplorent les membres de Noo Lank, dans un communiqué qui nous est parvenu.

Pour eux, cette sortie n’a rien changé du quotidien des Sénégalais.  « Le gouvernement est resté sur la même ligne d’actions et n’a pas encore trouvé de réponses sur la question de l’émigration clandestine, les accords de pêche avec l’UE et l’emploi des jeunes. Sur ces 3 questions majeures, le gouvernement est resté sur son récital, ‘’ lawone fawone’’. Rien ne changera », explique le texte.

A en croire les membres de Noo Lank, les ministres qui étaient hier face à la presse n’ont rien proposé de concret. « Pour l’essentiel, ils ont récité leurs discours de communication, sans répondre aux questions et problèmes posés par la politique gouvernementale. Aucune nouvelle idée ou démarche d’adaptation face aux exigences de l’heure. (…) Sur le manque d’eau, la fraude sur le sucre, la campagne agricole, les accords avec la Chine sur l’arachide, la pêche, l’emploi, l’émigration clandestine, Noo Lank n’a noté aucune réponse convaincante », détaillent-ils.

Pour faire évoluer les choses et régler ainsi les problèmes des Sénégalais, Noo Lank invite les acteurs affectés à se faire entendre dans la rue de manière répétitive. « Avec les acteurs de la pêche, les jeunes, les acteurs économiques et les ménages exsangues, le collectif compte appuyer une dynamique d’expression de leurs frustrations pour forcer cette équipe et son chef de gouvernement à travailler, travailler et encore travailler au lieu de se complaire dans des manœuvres politiciennes de plus en plus méprisées par les populations conscientes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *