Rentrée scolaire : Les mises en garde du Cusems !

La rentrée scolaire est effective depuis quelques semaines, mais tout ne serait pas rose. Lors d’une réunion, la Directoire national du Cusems a procédé à une évaluation de la rentrée scolaire. Et leurs conclusions ne vont pas du tout faire plaisir aux autorités.

« Le directoire national constate pour s’en désoler le retard dans la mise en place des éléments du protocole sanitaire : pratiquement dans aucune région du Sénégal, les établissements n’ont reçu de dotations conséquentes en masques, gels hydro alcooliques » indique le communiqué qui nous est parvenu. Selon le même texte, les chefs d’établissements tels des prestidigitateurs, entassent les élèves dans les classes, procèdent à des réductions horaires qui entament gravement le quantum, surchargent le corps professoral squelettique à leur disposition.

Immobilisme du gouvernement !

Les revendications étaient également à l’ordre du jour. Pour le Cusems, les autorités ne donnent pas d’importance à leurs revendications. «  Le Directoire constate aussi le quasi immobilisme du gouvernement dans la mise en œuvre des accords consignés dans le protocole du 30 Avril 2018. Il s’agit des points nodaux comme le système de rémunération, l’externalisation du DMC, la création du corps des administrateurs scolaires,  l’octroi de parcelles non viabilisés, le reversement des MEPS dans le corps des PCEMG/EPS, aucune avancée n’a été notée.  Sur le DMC d’ailleurs, c’est une régression manifeste qui est notée. Ce régime étant le premier à geler ledit prêt, alors qu’il se targue d’avoir relevé le budget à un niveau jamais atteint : 4584,15 milliards. Ses prédécesseurs avec respectivement des budgets de 500 et 2500 milliards en ont toujours  octroyés », déplorent-ils.

Le Cusems se désolé également des lenteurs administratives persistantes qui leur valent une reconstitution du stock de rappels et le non-respect de l’engagement  présidentiel sur les mises en solde.  Face à une telle situation, le Cusems a alerté l’opinion publique nationale sur les risques d’instabilité du système que « cette désinvolture du gouvernement fait courir au système. Le Cusems exhorte tous les enseignants, particulièrement ses militantes et ses militants, ses sympathisantes et sympathisants  à renforcer la mobilisation pour contraindre les autorités à honorer enfin leurs engagements », ajoute le texte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *