Licenciements abusifs : SATREC VITALAIT/SOTRAPAL et FRAPP Dakar tirent la sonnette d’alarme !

Par Yacine DIEYE

Le Collectif des travailleurs licenciés de l’industrie alimentaire SATREC Vitalait /SOTRAPAL et la délégation exécutive du Front pour une révolution anti- impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP) de Dakar, dénoncent les injustices dont ils ont été victimes. En effet, le groupe revendique plusieurs mois de salaires impayés,… Les dames ne sont pas, également, épargnées. Ce qui, au regard de ces derniers, est une politique qui vise à pousser les travailleuses à la rue car, elles « accouchent trop ».

C’est ce qui a, d’ailleurs, été servi comme motif. La situation des ex travailleurs de SATREC vitalait est plus que tumultueuse. Le collectif fait face à des problèmes depuis des mois. Lors d’une rencontre qu’ils ont tenu ce matin, la coordonnatrice provisoire de FRAPP Dakar, Fatima Mbengue, explique que «les travailleurs n’ont pas de bulletins de salaires depuis plusieurs mois, ni d’heures supplémentaires. Les cotisations IPM et Ipres ne sont pas versées, Certains travailleurs qui sont en congés ne sont pas payés, la direction refuse la syndicalisation et il n’y a pas de délégué de personnel au sein de Satrec vitalait sotrapal. »

De 2019 à nos jours, au moins 50 travailleurs ont été arbitrairement licenciés pour des « raisons  mensongères ». « Chaque fois que des travailleurs parlent de syndicat, ils sont licenciés. Les conditions sociales sont tellement dures que Moustapha Ndiaye ancien travailleur, a tenté de s’immoler devant le palais présidentiel en 2017 » déclare Fatima Mbengue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *