Hémodialyse : les « malades », demande une gratuité des soins

Par Cheikh Tidiane Ndiaye

« Nous remercions le Président de la république Macky Sall qui de par sa vision a engagé une politique de prolifération des centres publics de dialyse dans tout Dakar et dans toutes les capitales régionales du Sénégal. Toutefois, nous l’appelons vraiment à établir une véritable politique pour la dialyse afin que les problèmes auxquels nous faisons face soient durablement sinon définitivement éradiqués. A l’heure où nous sommes, c’est de la gratuité de la dialyse dont on doit parler », affirme Cheikhna Ndong, l’un des responsables du mouvement des hémodialysés et insuffisants rénaux du Sénégal.

Il a été joint par Iradio. Il lance ainsi un cri de détresse aux autorités. Les centres de traitement sont saturés selon ces malades qui disent vivre un véritable calvaire d’autant plus que les autorités tardent à y apporter des solutions. Cheikhna Ndong liste trois causes principales à cette situation. Le manque de centre publics et le fort flux de nouveaux malades ont été entre autre mentionnés.

« Ce problème de plénitude des centres publics de dialyse est principalement dû à trois causes.  La première est la capacité d’accueil limite des centres publics de dialyse, la deuxième est le fort flux de nouveaux hémodialysés qui vienne grossir chaque année le rang déjà très massif. Et la troisième, et non la moindre, est l’insuffisance de centres publics de dialyse pour répondre à cette forte demande », révèle-t-il. A l’en croire, la situation de la dialyse au Sénégal est très compliquée. Et malheureusement, cela dure depuis très longtemps.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *