Education physique : Le SEEPS s’affilie à la CNTS-FC qui engage le combat !

Par Yacine DIEYE

Le Syndicat des Enseignants d’Education Physique et Sportive du Sénégal (SEEPS) peut désormais compter sur la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal / Forces du changement (CNTS-FC) pour mener ses combats. Lors d’une cérémonie d’affiliation qui s’est tenue ce mardi, le SEEPS a étalé ses maux à Cheikh Diop et ses camarades. Ces derniers se sont engagés à leur assister dans leurs revendications.

La situation des professeurs d’éducation physique ne laisse pas indifférente. Lors d’un point de presse tenu ce mardi marquant l’affiliation du Syndicat des Enseignants d’Education Physique et Sportive du Sénégal (SEEPS) au CNTS / FC, Cheikh Diop et cie se sont engagés à les accompagner dans leurs combats.  «  Le premier acte que nous allons poser, c’est de rencontrer le bureau issu du congrès, échanger avec eux. Nous allons travailler avec eux, les accompagner dans les luttes pour le triomphe de leur plateforme. Nous irons partout où le besoin se fera, porter le combat avec eux », a fait savoir Cheikh DIOP, secrétaire général du CNTS/FC.

A en croire le secrétaire général national du SEEPS, les attentes sont nombreuses. « Nos revendications concernent les PEPS (Professeurs d’éducation physique et sportive) qui réclament l’accessibilité au Master en éducation e motricité puisse se faire en ligne, l’ouverture d’autres UFR en STAPS (Sciences technique des activités physiques et sportives) dans les universités, la réouverture du concours des inspecteurs de spécialistes (IS) et des inspecteurs de l’enseignement du moyen secondaire », a énuméré Abdou Dia.

Entre autres revendications, la modification du décret 2018-803, avec une insertion de l’article 12 du chapitre 5  du projet de décret CAPSEM-EPS, conformément à la lettre rectificative n°077 du ministre de la Fonction Publique, à l’endroit de son homologue de Sports en date du 19 mars 2018.  « Nous demandons son introduction en procédure d’urgence, la modification du décret 77-1177 du 30 décembre 1997, le renversement des maîtres d’EPS dans le corps des PCEMG en EPS, selon les modalités qui seront définies de façon concertée, mais aussi intégrer les 82 PC détenteurs du CAPCEM-EPS dans ledit corps », a ajouté M.Dia.

Et enfin pour les chargés de cours, le SEEPS exige un plan de carrière, une harmonisation du coefficient 2 dans le cycle secondaire, d’augmenter le crédit horaire de l’EPS de 03 heures voire 04 heures, selon les niveaux d’enseignements, mais aussi veiller à l’application des textes rendant obligatoire la visite médicale avant le début des cours d’EPS.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *