Covid-19 : Les perturbations dans les services de santé inquiètent l’Unicef

Yacine DIEYE avec le Monde

hopital d Abobo Sud a Abidjan. *** Local Caption *** Bien que le nombre de blesses arrivant a l hopital d Abobo Sud ait baisse depuis la mi-avril, les equipes continuent a en recevoir une dizaine par jour. Et le niveau d activitve est enorme : 110 patients sont hospitalises dans ce qui etait au depart un dispensaire de 12 lits. Avec une quarantaine d accouchements par jour, 10 a 15 passages au bloc par jour et 300 a 350 consultations par jour, les equipes sont debordees. Pour desengorger l hopital d Abobo Sud, nous intervenons depuis le 18 avril dans l hopital d Anyama, un autre quartier dans le nord d Abdijan. Cet hopital est equipe d un bloc op nous faisons surtout des soins post-operatoires, nous dispensons aussi des soins en pediatrie et en medecine generale. A Anyama comme a Abobo d ailleurs, des malades attendent devant le portail des quatre heures du matin pour une consultation. Et ce sont des malades qui arrivent tard, parfois meme trop tard pour etre soignes.
Following the presidential election of November 2010, Ivory Coast is prey to armed clashes.

Des millions de vies pourraient être menacées, une crainte de l’Unicef.Des décennies de progrès pour éliminer les décès évitables d’enfants risqueraient d’être anéanties à cause de l’épidémie de la Covid-19. Tel est le triste constat évoqué par l’UNICEF informe le Monde. L’organisation rappelle que les décès d’enfants de moins de cinq ans avaient atteint leur plus bas niveau en 2019 (5,2 millions de morts contre 12,5 millions en 1990). En cause, les perturbations majeures qui frappent les services de santé en raison de la pandémie.

« La communauté internationale a enregistré des progrès considérables dans l’élimination des décès évitables d’enfants, et elle ne laissera pas la pandémie de Covid-19 la freiner dans son élan », prévient Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. Elle regrette que des enfants soient privés de soins en raison de l’encombrement des systèmes de santé et que des femmes aient aujourd’hui peur d’accoucher à l’hôpital par peur de contracter une infection.

« Ils risquent, eux aussi, de devenir des victimes de la Covid-19 », note-t-elle avant d’alerter : « Si nous n’investissons pas immédiatement dans le rétablissement des services et des systèmes de santé perturbés, des millions d’enfants de moins de cinq ans, en particulier des nouveau-nés, risquent de mourir ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *