Alpha Condé : « Ceux qui veulent m’envoyer au cimetière iront avant moi »

Alpha Condé a appelé ses militants à la raison. Profitant de son passage  dans les localités de Nzérékoré, Lola, Macenta et Guéckédou, le président sortant a dit regretter les violences survenues dans la région de Kankan où le cortège de son principal rival, Cellou Dalein Diallo a été bloqué la veille. Alpha Condé n’a pas également manqué son principal adversaire qui avait déclaré qu’il n’avait plus de force pour mener campagne.

 « Ce qui a été fait à Toukounou est regrettable. J’ai dit aux militants de Kankan que je ne suis pas d’accord. (…) J’ai dit à mes militants je ne veux pas de violence, je ne veux pas que vous lanciez des pierres, et j’ai dit aux responsables qu’ils auraient dus empêcher les gens de Toukounou de barrer la route », a-t-il déclaré à l’entame de son discours.

Lors d’un entretien accordé à RFI, Cellou Dalein Diallo affirmait que le président sortant n’avait pas de force pour faire campagne. Face à militants, Condé n’a pas épargné son principal opposant.  « Ils sont venus vous dire le président est malade. Ceux qui veulent m’envoyer au cimetière, ils iront avant moi », a-t-il conclu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *